Bienvenue sur le site de notre Fédération!

Le secrétaire général, Patrick DEL GRANDE

Edito

Un an après sa réforme du Code du travail, le gouvernement a lancé son second chantier social : la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel ». Au programme, une réforme de l’apprentissage et de la formation professionnelle et des mesures sur l’assurance-chômage, l’emploi des handicapés...

Adoptée durant l’été, cette loi a pour but de sécuriser le parcours professionnel des salariés pour contrebalancer la souplesse offerte aux entreprises par les ordonnances. Notre Fédération BATI-MAT-TP CFTC attend les nombreux décrets (plus de 90) pour commenter en détail les nouveaux dispositifs.

Notre Fédération BATI-MAT-TP CFTC aurait apprécié un ordre différent dans les réformes, que le gouvernement s’attache à sécuriser le parcours des salariés avant de penser à assouplir le Code du travail ! En effet, les ordonnances courent depuis une année et les salariés ont largement eu le temps de profiter de toute cette souplesse sans sentir les effets d’un parcours professionnel sécurisé.

Un an après, le premier bilan chiffré des ordonnances est tombé. Elles ont réduit d’un tiers les élus dans les entreprises qui ont mis en place un Comité Social et Économique. Ces pertes ne sont absolument pas anecdotiques et notre Fédération BATI-MAT-TP CFTC s’inquiète des conséquences pour les salariés et le dialogue social.

On apprend également que les contentieux aux prud’hommes ont diminué de 15 % entre 2016 et 2017. Pour notre Fédération BATI-MAT-TP CFTC, la raison de cette baisse est du côté de la réduction progressive des délais de prescription pour saisir la justice, de la réforme de la procédure induite par la loi Macron de 2015 et de la création de la rupture conventionnelle.

Je me demande si cette baisse constante est le signe d’une amélioration des relations sociales dans les entreprises ou si les salariés abandonnent tout simplement l’idée de faire reconnaître leurs droits. Pourtant, je suis sûr d’une chose, le plafonnement des indemnités prud’homales ne joue pas en la faveur des salariés et il accentuera à coup sûr le phénomène de baisse que l’on constate depuis de nombreuses années !

Notre Président,
Patrick DEL GRANDE
 
 
 

Droits de reproduction et de diffusion réservés © www.batimattp-cftc.fr | Mentions légales